Natitude

Phot_eau.jpg

Association indépendante pour le développement du naturisme

Le naturisme est une manière de vivre en harmonie avec la nature, caractérisée par la pratique de la nudité en commun qui a pour but de favoriser le respect de soi-même, le respect des autres, et celui de l'environnement.

L'association

famille.jpg

Dès décembre 1999, certains abonnés de nat-fr avaient émis l'idée de fonder sur internet une association de naturistes qui rassemblerait toutes les personnes qui le désirent. Idées premières : indépendance vis-à-vis des fédérations, défense des naturistes, de tous les naturistes.

Ne nous méprenons pas : indépendance ne signifie pas déclaration de guerre. Soyons reconnaissant aux fédérations du travail qu'elles ont accompli. Mais restons vigileants pour pouvoir dire « pas d'accord » quand nous le pensons. De même, défense de tous les naturistes ne signifie pas défense de n'importe qui et de n'importe quoi.

La gestation ne fut pas facile. Comment, par exemple, définir un naturisme « sain et de bonnes mœurs » sans tomber dans une vision très légaliste de la part de certains ? Comment parler de « naturisme familial » tout en affichant le refus de se mêler de la vie privée des gens ?

Ce n'est que le 25 juin 2000 que le nom a été décidé : mélange d'attitude naturiste et de d'état de naturiste (de même que la négritude est l'état de nègre...). Le logo n'a pas posé de problème.

Pour en savoir plus, plongez-vous dans les statuts...

Les statuts ont été déposés le 6 octobre 2000 en la préfecture de la Charente-Maritime (récépissé du 9). La parution a été faite au Journal Officiel 44 du 28 octobre.

La « RANDONNUE »

un plaisir simple mais essentiel

phot_art_bandeau.jpg

Cette rubrique a été créée initialement sur N@titude, suite aux nombreux échanges portant régulièrement sur la randonnée naturiste sur Nat-fr. Le souhait de ses animateurs est de faire partager le plaisir d’effectuer des randonnées en tenue d’Adam et Eve, au profit de chacun.

C’est par l’enrichissement de cette rubrique que vous pouvez contribuer à développer la « randonnue ». Chaque témoignage que vous apporterez sera une véritable source de plaisir pour d’autres. Cette rubrique bénéficiera non seulement aux naturistes de la liste épris de nature et de grands espaces, mais, également, sera peut-être génératrice d’activité pour les jeunes d’Alizé ou de tout autre club régional.

Les responsables de clubs et centres sont également vivement invités à signaler les parcours de « randonnue » qui peuvent être effectués à partir, ou à proximité, de leurs clubs et centres.

Membres du forum "rando-nue" : à vos claviers également !

Conseils

Bibliographie

Bancs d'essai

Randonnue en rivière, une expérience de Christian

Un forum francophone spécialisé : http://fr.groups.yahoo.com/group/rando-nue

Quelques conseils préalables

Quand randonner ?

En automne et en hiver, les forêts sont somptueuses, les champignons au rendez-vous (cueillette réglementée néanmoins), et déjà les grandes vagues d’oiseaux migrateurs animent les eaux glacées… Attention, en période de chasse, certaines randonnées sont déconseillées, voire interdites. Se renseigner en mairie.

Au printemps et en été, les longues journées permettent les grandes randonnées, mais attention au coup de chaleur, surtout pour les plus jeunes ou les plus âgé(e)s. Il faut boire beaucoup.

Suivant les altitudes et les régions, les mille coloris des fleurs animent parcs et jardins, les bords des chemins et les champs. Sachez contempler l’agilité du saut des chamois ou des chevreuils, la majesté du vol tournoyant des aigles, apprécier les senteurs des sous-bois ou le parfum des bouquets de thym, admirer les magnifiques paysages qui se découvrent aux tournants des sentiers de crêtes, écouter le murmure des ruisseaux de la vallée et le chant des cascades …

Quelle que soit la saison, avant de partir, il est recommandé de s’informer sur le temps prévu pour la journée, en consultant Météo France (adresse web : http://www.meteo.fr/ ).

Quelques astuces pratiques

Prenez un sac à dos confortable (qui ne colle pas au dos) pour y mettre la gourde d’eau (une journée complète de marche = 3 litres d’eau par personne), le pique-nique, quelques aliments énergétiques pour le goûter, une serviette (pour les pauses ou baignades improvisées dans quelques ruisseaux) et la trousse de premiers soins (compresses, pansements, antiseptique, crème traitant les piqûres d’insectes, ciseaux, pince à épiler, aspi-venin, …).

Le temps peut changer très vite lors d’une courte randonnée. Même s’il est très agréable quelquefois d’être nu(e) sous une averse d’été, un coupe-vent léger ou un vêtement chaud et imperméable sont conseillés suivant les régions. En été, pensez aux lunettes de soleil, à une crème solaire bien adaptée à votre peau, à la casquette ou au chapeau.

Les chaussures sont l’outil premier du randonneur. Elles doivent tenir les chevilles. Choisissez-les légères pour les petites randonnées. Si la randonnée est plus longue, prévoyez de bonnes chaussettes en coton.

Un autre équipement, parfois utile pour franchir certains passages ou soulager le dos : le bâton de marche, que vous aurez vous-même la fierté de confectionner dans une branche de châtaignier, ou, plus simplement, acheter dans un magasin de sport.

Bien sûr, ne partez pas sans un guide de randonnées (il en existe de multiples, notamment édités par la Fédération Française de Randonnée Pédestre, du type des Topo-Guide « les départements de France à pied »), l’irremplaçable carte IGN du lieu au 1 / 25 000ème (1cm sur la carte = 250 mètres au sol), et la boussole.

N’oubliez jamais de préserver la nature (respecter la flore, même celle qui vous semble la plus insignifiante) et la faune (silence : vous êtes l’invité(e) de Dame Nature ; maintenir votre chien en laisse si nécessaire). Les barrières et les clôtures servent à protéger les troupeaux ou les cultures : une barrière ouverte sera refermée.

Et pour garder les souvenirs de la « randonnue », fleurs ou papillons, rien de tel qu’une photo réussie !

Les rencontres, chemin faisant

Vis à vis de la loi, le naturisme peut constituer un délit s’il est pratiqué en dehors des centres et résidences services LMNP qui lui sont consacrés (voir la rubrique du Droit de F. PICARD sur natitude.org). Malgré l’évolution des mœurs, il choque toujours certaines personnes. Dès lors, puisque l’un des principes du naturisme est le respect d’autrui, il convient de garder à l’esprit ce principe, et de ne pratiquer la « randonnue » en n’ignorant pas la loi, mais aussi et surtout, en respectant ceux que la nudité peut choquer.

Quelle conduite tenir ? A moins d’être en zone de couvert végétal ou de terrain très accidenté, il est toujours possible de voir, mais surtout, d’entendre, sur une assez grande distance, et de constater si on est seul ou non. Il est toujours temps, en cas de rencontre, de saisir le short que l’on aura pris soin de laisser sur le dessus du sac à dos. Et si, par un infime hasard, on se retrouve face à un textile, mieux vaut adopter une attitude emprunte de flegme et de courtoisie : saluez, demandez si vous ne dérangez pas, et éventuellement, engagez la conversation.

Si vous avez pris soin de choisir un parcours reculé et peu fréquenté, vous rencontrerez, au pire, des personnes ayant fait également le choix de marcher en des lieux très solitaires et isolés, dénotant un certain état d’esprit. La peur de rencontrer d’éventuels randonneurs « textiles » ne doit pas être un frein au souhait de vouloir expérimenter la « randonnue ». Si le territoire de marche est suffisamment bien choisi, la possibilité d’une telle « rencontre-surprise » est quasi nulle.

Les douze conseils d'un randonneur naturiste américain (Mark Storey)

D'après le texte original transmis par Jean-Michel et traduit par notre sympathique vétéran du naturisme, notre ami Yves. Un grand merci à tous les deux.

"Mon but, en pratiquant la randonnée nue, est d'avoir du bon temps, et d'agir en sécurité, en toute légalité, sans aucun comportement obscène, et de façon à avoir toutes les chances, mes compagnons et moi, d'être seuls. Mon expérience provient de mes randonnées nues dans les montagnes des Cascades, dans l'Etat de Washington, mais elle est valable dans tout contexte montagneux.

  1. Faites de la randonnée nue un jour de semaine. Tout le monde n'a pas la chance d'avoir des jours libres en semaine, mais il y a moins de monde alors, et il est plus facile de sortir. Si vous ne pouvez sortir que durant le week-end, choisissez des sentiers rarement empruntés.

  2. Evitez les sentiers où il y a beaucoup d'enfants. Les parents sont précautionneux, et alors que la rencontre des gens se solderait normalement par un "bonjour" banal, des parents pourraient croire leurs enfants menacés. Eviter autant que possible toute confrontation. D'ailleurs, les sentiers où l'on rencontre beaucoup d'enfants ne sont pas les meilleurs : là où il y a de jeunes enfants, vous n'aurez pas de sensation de paysage sauvage.

  3. Choisissez des sentiers qui n'ont qu'un point de départ vers le sommet. S'il n'y a pas de voiture garée au départ, vous avez toutes les chances qu'il n'y a encore personne sur le parcours.

  4. Partez tôt le matin. Si vous êtes le premier sur le sentier, vous serez probablement seul au moins la première partie de journée. Grimper le matin lors d'une randonnée nue vous permet de voir le plus d'animaux, la sueur de la montée s'évaporera agréablement, et vous serez tranquille à l'idée que vous ne rencontrerez personne en train de redescendre. En redescendant l'après-midi, vous pourrez, bien sûr, rencontrer des gens. Mais n'oubliez pas qu'ils grimpent, donc qu'ils sont fatigués. Ils n'auront pas l'énergie de faire autre chose que de vous rendre votre salut cordial. Vous serez déjà bien loin avant qu'ils réalisent ce qu'ils ont vu... Soyez sans souci : en fait, certains vous envieront votre liberté, et n'auront pas l'idée de parler.

  5. Prenez connaissance de la région où vous allez randonner au préalable. Regardez où mènent les sentiers, s'il y a des maisons, des observatoires d'incendie, des stations-relais sur le parcours. Il est toujours désagréable de randonner tranquillement, nu, pour tomber abruptement sur une maison de retraite luthérienne... C'est encore pire de tomber sur une équipe d'ouvriers, qui associent généralement la nudité à l'extérieur avec des comportements sexuels qu'ils ne tolèrent guère. Etudiez d'abord la carte des sentiers, pour choisir vos itinéraires de randonnée nue.

  6. Peut-être aurez-vous la chance d'effectuer une "randonnue" dans un lieu autorisé (à l'intérieur d'un domaine naturiste). Dans ce cas, pas de problème de légalité. Dans le cas contraire, soyez prudents dans vos choix de parcours (isolement).

  7. Renseignez-vous préalablement sur la faune et la flore locales (cf. les guides de randonnée). Bien que les animaux sauvages ne soient pas le premier danger de la "randonnue", une certaine prudence s'impose, et vous devrez composer la trousse de premiers soins en conséquence (piqûres d'insectes, aspi-venin...).

  8. Conservez à portée de main un short (ou un paréo pour Mesdames) afin de pouvoir réagir rapidement si vous écoutez ou voyez des randonneurs "textiles" approcher. En outre, il convient de ne pas oublier de se protèger la peau avec de la crème solaire, lorsque la "randonnue" vous expose au soleil.

  9. La "randonnue" doit rester un agréable moment. Il ne s'agit pas de réaliser un exploit : donc choisissez des parcours adaptés à votre condition physique du moment et à votre niveau d'entraînement. Soyez également attentifs aux conditions météorologiques avec lesquelles vous allez randonner.

  10. Soyez attentifs à tous signes indiquant un passage récent de randonneur vous précédant : branchages fraîchement cassés, flaques d'eau brouillées, empreintes de pas... et n'hésitez pas à interroger d'autres randonneurs lors de rencontres, pour savoir s'ils ont croisé quelqu'un auparavant.

  11. Préférez toujours randonner nu(e) en groupe plutôt que seul(e). Tout d'abord, c'est une question de sécurité élémentaire. Ensuite, psychologiquement, chacun se sent plus à l'aise, et ce d'autant plus si le groupe est composé de femmes et d'hommes. C'est un facteur d'équilibre à l'intérieur du groupe, mais également, de sécurité et de naturel lors de rencontres inopinées avec des "textiles".

  12. Enfin, efforcez-vous, en permanence, de garder une attitude gaie et détendue. Mettez-vous à la place d'un "textile" : imaginez que vous tombiez nez à nez avec un(e) inconnu(e) en tenue de soleil... plutôt singulier, non ? Alors, le mieux que vous ayez à faire, est de rester imperturbable, montrant ainsi que se promener nu(e) est une attitude naturelle. Dites-leur qu'il est trop agréable de se balader ainsi. Le moindre signe de nervosité de votre part risque d'inciter plus de questions et de réactions inappropiées de la part des "textiles rencontrés".

En conclusion

Nu(e) et isolé(e) dans un milieu qui n’est pas forcément habituel, sans cependant être hostile, aiguise les sens, et l’esprit est beaucoup plus réceptif à l’environnement.

La « randonnue » a donc, essentiellement, deux conséquences : l’une sur le plan physique, qui consiste en un sentiment de bien être dû à l’absence de vêtements, l’autre sur le plan mental, en permettant d’être beaucoup plus attentif et enclin à observer l’infinité des détails qui nous entourent.

En participant à la libération du corps, la « randonnue » permet également de participer à l'éveil de l’esprit. Une fois passée la crainte légitime que l’on peut avoir de rencontrer un randonneur habillé, l’esprit se libère et l’on peut, dès lors, savourer pleinement son état de nudité dans une nature véritablement authentique.

Bonne « randonnue » à tous !

Statuts

Article 1 Il est créé entre les adhérents aux présents statuts une association régie par la loi du 1er juillet 1901 et le décret du 16 août 1901, ayant pour dénomination : N@titude

Article 2 - objet Cette association a pour objet de :

Article 3 - adresse Le siège de l'association est fixé à 14 rue Jean Godefroy 17000 La Rochelle.

Il pourra être transféré par simple décision du bureau.

Article 4 - durée La durée de l'association est indéterminée.

Article 5 - adhésion Pour faire partie de l'association, il faut remplir un bulletin d'adhésion, être agréé par le bureau, et s’acquitter de sa cotisation.

Une preuve d'identité est exigée. Les mineurs devront fournir une autorisation parentale.

L’agrément par le bureau s’effectue après recueil d’avis auprès d'adhérents et en fonction du réglement intérieur.

Le bureau peut décider d'une période probatoire durant laquelle le demandeur n'aura pas droit au vote.

Article 6 - cotisation Une cotisation annuelle doit être acquittée par les adhérents. Son montant est fixé annuellement par le bureau.

Article 7 - radiation La qualité de adhérent se perd par :

Article 8 –ressources Les ressources de l'association comprennent principalement :

Article 9 - bureau L'association est dirigée par un bureau de 6 adhérents élus pour 2 années.

Les membres du bureau sont rééligibles. Ils ne peuvent exercer de responsabilité rétribuée dans un organisme (centre, club, fédération) directement lié au naturisme.

Le bureau élit en son sein un président et définit les rôles de chacun de ses membres.

Le président ne peut être élu que deux fois consécutives.

Le Président représente l'association dans tous les actes de la vie civile. Il a, notamment, qualité pour ester en justice au nom de l'association.

En cas de vacances, le bureau pourvoit au remplacement de ses membres par vote des adhérents de l’association.

Article 10 - réunion du bureau Le bureau se réunit au moins une fois tous les six mois sur convocation du président. Les décisions sont prises à la majorité des voix. Le président dispose d'une voix prépondérante. Les réunions font l'objet d'un procès-verbal qui est diffusé à l’ensemble des adhérents.

Article 11 - rémunération Les membres du bureau ont droit au remboursement de leurs frais sur justificatifs. Le bureau définit les modalités de calcul.

Leurs fonctions sont bénévoles.

Article 12 – échanges d’informations Ils s’effectuent par courrier électronique ou toute autre procédé disponible sur Internet.

La langue de communication est le français.

Le bureau établit annuellement un rapport d'activités.

Le trésorier rend compte annuellement de la gestion des fonds.

Article 13 - règlement intérieur Le bureau décide de l'établissement d'un règlement intérieur qui sera soumis pour avis à l’ensemble des adhérents et qui s’impose à eux.

Article 14 - modification des statuts Elle est décidée par vote du bureau à la majorité des deux tiers et après avis des adhérents.

Article 15 - dissolution La dissolution est prononcée après avis des adhérents par le bureau qui nomme un liquidateur. L'actif sera dévolu conformément à l’article 9 de la loi du 1er juillet 1901 à une association poursuivant un but identique.

Fait à La Rochelle le 3 octobre 2000

Le Président, Jean-Michel Gaudin Le vice-président, Frédéric Picard

Le Président de N@titude,

Règlement intérieur

Révisé le 15 novembre 2002

Ce règlement est subordonné aux statuts de l'association. Le présent texte s'appuie sur les statuts déposés le 6 octobre 2000 et ne saurait le contredire.

A - Fonctionnement Article 1. : Bureau Les décisions du bureau sont souveraines. Sauf mention contraire, les décisions sont prises à la majorité simple, le président possédant une voix prépondérante en cas d'égalité.

La première tâche d’un bureau dont tout ou partie des membres a été renouvelée est la désignation du président ou la confirmation de la continuation du mandat du président, si celui-ci n’est pas achevé, à la majorité qualifiée de ses membres. Si aucun vote ne permet de départager les candidats en présence pendant une période de quinze jours francs, il est organisé une élection du président au suffrage universel des membres de l’association. Cette élection doit avoir lieu dans un délai maximal d’une semaine à l’expiration du délai de quinze jours précité. Elle s’effectue à la majorité simple.

Conformément aux statuts, le Président représente l'association dans tous les actes de la vie civile.

En matière de dépenses, Président, Vice-président et Trésorier ont les pouvoirs décrits à l'article 11 du présent règlement.

En cas de démission d'un membre du bureau, celui-ci pourra désigner un remplaçant par vote unanime (n'incluant pas le démissionnaire).. Le nouveau membre ainsi désigné rentre immédiatement en fonction. Sa désignation devra être confirmée par vote de l’association expirant une semaine après le vote initial du bureau.

Si un membre du bureau est indisponible pour une longue période, un remplaçant temporaire est désigné par simple vote par le bureau pour une durée maximal de 6 mois. Un remplaçant temporaire ne peut occuper la fonction de président.

Si un membre du bureau est frappé en cours de mandat par l’une des incompatibilités prévues à l’article 8 du présent règlement, il doit immédiatement en informer le bureau. Il est instantanément réputé démissionnaire à compter de cette information, même si celle-ci provient d’une autre source que lui-même et la procédure de désignation d’une membre du bureau en remplacement d’un membre démissionnaire décrite plus haut est automatiquement enclenchée.

Article 2. : Autres fonctions I) Missions individuelles

Le bureau se réserve la possibilité de confier à certains adhérents des rôles ou des missions spécifiques (mission de concertation, d'audit, de porte-parole).

De telles fonctions devront être définies aussi précisément que possible. Le bureau votera simultanément la définition de la fonction, sa durée éventuelle et la désignation de la personne concernée. De même le bureau peut décider d'un arrêt prématuré de la mission.

II) Conseil Consultatif

Il est créé un conseil consultatif comprenant entre trois et dix membres choisis par vote du bureau pour assister celui-ci sur toutes les questions concernant les domaines importants du naturisme, par exemple et sans que cette liste soit limitative :

· la vie fédérative, les centres, les clubs

· Économie, droit ou sociologie dans le naturisme

Le conseil consultatif rend des avis qui sont votés à la majorité simple, et transmis au bureau. Il précise également s’il souhaite ou non que ledit avis soit annexé à la décision du bureau elle-même sans que celui-ci puisse s’y opposer.

Il désigne un porte parole qui sert de courroie de transmission auprès du bureau.

Article 3. : Ateliers Un atelier est un groupe constitué autour d'un objectif pouvant être de nature assez variée : réflexion théorique, action concrète, gestion d'un site ou d'autres outils Internet, dialogue avec des organismes ...

Le bureau décide de la constitution d'un atelier sur la base de :

un objet initial (cela peut être un objectif ponctuel ou une mission quasi permanente), un responsable, éventuellement d'autres co-responsables assistant le responsable dans ses tâches (rédactions, modérations ...), d'éventuelles restrictions quant au nombre d'inscrits. L'atelier s'appuiera sur des moyens d'échanges définis à l'article 13 du présent règlement pour permettre à tout le monde de dialoguer et de voter le cas échéant.

Tout adhérent peut demander à participer à un atelier. Toutefois, l'inscription peut imposer une participation constructive minimale. Seul le bureau peut décider d'exclure un adhérent d'un atelier.

Les ateliers pourront être amenés à voter, en particulier pour des publications internes ou pour proposer des résolutions qui seront soumises au bureau.

Article 4. : Adhérents Tous les adhérents de n@titude doivent bénéficier d'un accès à l'Internet incluant une boîte aux lettres personnelle et la possibilité de consulter des pages Web conformément à l'article 12 du présent règlement.

Tous les adhérents ont le droit de vote pour l'élection du bureau.

Tous les adhérents peuvent s'inscrire aux ateliers de leurs choix et ainsi participer aux consultations qui peuvent y être organisées. Ils ont bien sûr accès aux publications de n@titude qui leur sont réservées.

Enfin un adhérent peut à sa guise soumettre au bureau toute suggestion (par exemple création d'un atelier, organisation d'une consultation).

Afin de préserver la tranquillité de chacun, il est demander aux adhérents d'observer la plus grande discrétion quant à la citation de noms de membres en dehors du contexte de l'association.

Les personnes ne bénéficiant pas d'un accès à l'Internet ne peuvent dans l'état actuel des choses devenir adhérent de N@titude. N@titude est actuellement à la recherche de formules qui permettront à terme à de telles personnes d'adhérer avec, de fait, une participation réduite à la vie de l'association.

B - Adhésions

Article 5. : Modalités La demande d'adhésion pourra se faire

soit par l'envoi d'un courrier électronique (cf. article 12 du présent règlement) soit en remplissant un formulaire disponible sur le Web (cf. article 12 du présent règlement) Par la suite, le demandeur recevra par courrier électronique une confirmation de sa demande accompagné des statuts. Il devra obligatoirement y répondre. Dans cette réponse il indiquera :

un nom qui l'identifiera au sein de l'association (ateliers, annuaire ...) ; une adresse électronique valide (implicitement celle utilisée lors de cet inscription dont on a vérifié ainsi la validité) ; une autorisation explicite permettant à N@titude d'utiliser ces informations pour le fonctionnement interne (notamment l'annuaire interne, la participation aux ateliers et les votes) ; avoir pris connaissance des statuts et s'engager à prendre connaissance du règlement intérieur ; respecter l'esprit naturiste. Le caractère public au sein de l’association des nom et prénom patronymiques est de règle, et est considéré comme fondamental, vu le rapport de confiance sur lequel repose l’association. Toutefois à titre exceptionnel, et sur décision du bureau à la majorité qualifiée, seul le nom de courrier électronique du candidat apparaîtra sur les forum, ateliers, et annuaire sous ses différentes formes, à la condition que :

· l’adhésion de ce candidat soit de nature à apporter une contribution importante à natitude, dans la réalisation de son but tel qu’il est défini dans les statuts

· que toute divulgation des nom et prénom patronymique au sein de l’association lui occasionnerait un préjudice important, certain et irréparable

En outre le demandeur expédiera obligatoirement par la poste une photocopie de pièce d'identité à l'adresse indiquée dans la confirmation, ainsi que, pour les mineurs de quinze ans et plus, d'une autorisation parentale. L'association s'engage à ne pas à mettre les informations ainsi recueillies sous une forme permettant des traitements automatisés ni à les communiquer en dehors de l'association (sauf décision judiciaire contraire).

Enfin le bureau confirmera par courrier électronique que la demande est acceptée. Le bureau peut aussi refuser l'adhésion ou demander des renseignements complémentaires.

Article 6. : Point de départ Dès que le bureau a signifié que la demande d'adhésion est acceptée, et que le nouvel adhérent a payé sa cotisation, il peut bénéficier de tous les droits des adhérents (votes, discussions ...).

Dès que le bureau a signifié que la demande d'adhésion est acceptée, et que le nouvel adhérent a payé sa cotisation, il peut bénéficier de tous les droits des adhérents (votes, discussions ...).

Article 7. : Démission ou exclusion d’un adhérent I) Démission

L'association utilisant internet comme support exclusif de fonctionnement, l'adhésion devient effective par l'inscription à la liste de diffusion natitude-fr. Tout désinscription de cette liste vaut démission. De même toute désinscription de la liste du bureau, du conseil consultatif ou des ateliers vaut démission de ces derniers.

II) Exclusion

a) Modalités

Les causes d’exclusion sont :

faux renseignement lors de l'adhésion non paiement de la cotisation Non participation à la vie de l’association par défaut d’envoi de message sur le forum pendant une année non respect du règlement intérieur non respect des règles d'utilisation des outils proposés par l'association non respect de l'esprit naturiste dans la vie de l'association non respect notoire de l’éthique naturiste dans les centres ou les clubs Comportement en-dehors de l’association d’une gravité telle que le maintien du statut de membre serait de nature à causer un préjudice à celle-ci. b) Modalités

L’exclusion est prononcée par le bureau sur vote à la majorité des deux tiers des votants.

L'adhérent qui fait l’objet de la procédure d’exclusion, ou un autre adhérent, peut demander l’ouverture d’un débat avec l'ensemble de l’association. Il peut faire appel à la procédure suivante : un appel à discussion est lancé et pendant une 2 semaines un débat est ouvert sur la liste de diffusion de l’association. A l'issue dudit débat, un vote qui ne saurait excéder une semaine est organisé. L'exclusion est annulée si une majorité qualifiée d’adhérents se prononce contre. Durant cette période, l'exclusion est suspendue. L'adhérent visé reste membre de n@titude mais ne participe pas aux différents votes.

les adhérents faisant l'objet d'une procédure d'exclusion sur la base de l'article 7 a) 7 et 8 du présent règlement peuvent faire l'objet d'une suspension de la liste à titre conservatoire.

Dans ce cas, la procédure de débat est automatiquement lancée. L'adhérent faisant l'objet de ladite suspension désigne un correspondant sur la liste qui lui transmet les messages ayant trait au débat et envoie à celle-ci les arguments et réponses de l'adhérent. Si aucun adhérent n'est volontaire pour être correspondant, un membre du bureau est désigné par le président pour assumer cette fonction

L'exclusion d'un membre du bureau ne peut être prononcée que par un vote à l'unanimité restante du bureau.

Article 8. : Conditions d'accession à certains postes Conformément à l'article 9 des statuts, l'appartenance au bureau n'est pas possible pour les personnes exerçant déjà des responsabilités dans des organismes directement liés au naturisme.

Voici les principales incompatibilités définies pour le bureau :

Membre du bureau d'une association de droit ou de fait dont le but est la pratique du naturisme (autre que N@titude bien entendu) ; Mandataire social d'une société ayant pour objet la pratique du naturisme ou de contribuer à la pratique du naturisme (exemple : gérant de SCI propriétaire d'immeuble(s) où a lieu la pratique du naturisme ; gérant de SARL ayant pour objet la gestion d'un centre naturiste) ; Membre du Conseil d'Administration d'une Société Anonyme ayant pour objet la gestion d'un centre naturiste ; Membre du directoire ou du conseil de surveillance d'une société ayant adopté cette forme et ayant pour objet la gestion d'un centre naturiste ; Gestionnaires commerçants d'un centre naturiste ou, de façon générale, toute personne tirant l'essentiel de ses revenus du naturisme (journaliste, écrivain, photographe,...) Toute personne ayant perdu ses droit civils civiques ou de famille les mineurs de moins de 15 ans les mineurs de plus de 15 ans sans autorisation parentale

C - Éléments financiers Article 9. : Cotisation Le paiement d'une cotisation annuelle est obligatoire pour pouvoir participer à la vie de l'association. Elle est due au début de chaque année civile.

Un changement de montant nécessite un vote du bureau à la majorité des 2/3. Le nouveau montant s'applique immédiatement pour les nouvelles inscriptions et s'applique au début de l'année civile suivante pour les adhérents déjà inscrits.

Article 10. : Autres revenus Outre la cotisation, les autres revenus de l'association pourront être les suivants :

les dons venant exclusivement des adhérents le mécénat provenant d'entreprises privées des subventions accordées par des organismes publics toute vente d’objet quelconques –autocollants par ex- ou tout autre moyen autorisé par la loi Les dons sont fortement encouragés. Le trésorier peut être amené à faire un appel aux dons en prévision de dépenses importantes ou au vu d'une trésorerie particulièrement basse. De même, un appel de fonds exceptionnel pourra se faire explicitement en vue d'une action particulière, celle-ci pouvant ainsi être annulée si les sommes ainsi recueillies ne sont pas suffisantes.

Les dons ne pourront être anonymes. Le bureau sera immédiatement informé de chaque don. L'identité et les montants ne seront pas publiés sur le Web mais la liste des dons pourra être fournie à tout adhérent qui en fera la demande.

Mécénat, subventions et publicités ne sont pas retenus pour l'instant en attendant de préciser les conditions dans lesquelles ces revenus pourraient être acceptés tout en garantissant l'indépendance de N@titude.

Pour les dons en provenance de pays différents du siège de l'association (c'est à dire la France pour l'instant), il sera progressivement mis en place un système de "trésoriers délégués" par pays afin de grouper les versements et de réduire les frais de change (en particulier en dehors de la zone euro).

Article 11. : Dépenses Un des objectifs de N@titude sera de limiter les dépenses en profitant de tous les outils, souvent gratuits, associés à l'Internet.

Néanmoins, pour les dépenses inévitables (frais administratifs, courriers, éventuels déplacements ...) la règle suivante sera applicable :

inférieur ou égale à 15 € à l'initiative du trésorier supérieure à 15 € sur vote du bureau

D - Moyens techniques

Article 12 : Vie de l'association Participer à la vie de l'association implique de disposer d'un certain nombre de moyens techniques. Au minimum :

Une boîte aux lettres électronique capable de recevoir et d'envoyer du courrier vers l'Internet. Le moyen de consulter des pages au format "html" stockées sur des serveurs "Web" (c'est-à-dire accessibles par le protocole http sur l'Internet) La boîte aux lettres est supposée être consultée une fois par semaine, excepté en juillet et en août. Dans le cas contraire l'adhérant risque de ne pas recevoir à temps certains appels à voter.

Tous les participants sont invités à respecter les règles de bonne conduite associées aux outils utilisés. Cela comprend le respect de la netiquette concernant l'Internet en général mais aussi les chartes propres à chaque liste.

L'adhérent dispose des URL et adresses en accès libre ou restreint du site : http://www.natitude.org.

Dans certains cas, des outils spécifiques peuvent être nécessaires, tels que "yahoo messenger" pour des débats en direct. Ces outils ne pourront pas être spécifiques à une plate-forme matérielle ou à un système d'exploitation précis.

Article 13 : Atelier Le débat au sein d'un atelier se fait au moyen d'une liste de diffusion.

Cette liste peut être soit dédiée à cet atelier, soit mutualisée avec d'autres ateliers. Dans le second cas, il est important de bien respecter les balises (mots clés insérés dans les champs "objets") pour ne pas déranger les autres ateliers.

Chaque atelier proposera si possible sa propre charte et essaiera de tenir à jour une "FAQ" (Foire Aux Questions) qu'on retrouvera sur le site des ateliers

XXX

liste commune des ateliers mutualisés

XXX

exemple de liste dédiée

voir : http://www.natitude.org/ateliers/menuateliers.htm

racine du site des ateliers

Les votes dans un atelier sont des votes à bulletin public (voir article 17) gérés par le responsable de l'atelier.

Article 14 : Réunions du bureau Tous les membres du bureau restent régulièrement à l'écoute de la liste interne au bureau. En cas d'absence prolongée (supérieure à 1 semaine), il est souhaitable d'en avertir au moins le président pour qu'il puisse, si possible, décaler les votes qu'il y aurait à faire.

Par défaut, les discussions et les votes ont lieu au moyen de cette même liste de diffusion ou par un envoi de messages en direct. Certains débats peuvent aussi avoir lieu en direct si le fonctionnement et l'inter-opérabilité d'un tel outil entre tous les participants est démontré.

Un vote du bureau peut être considéré comme acquis même avant la fin de la période de vote si suffisamment de voix se sont exprimées pour qu'il n'y ait plus de doute sur le résultat final.

Lors de la publication d'une décision, le résultat et le détail du vote ne sont pas publiés.

Article 15 : Outils pour le vote L'association n'est pas tenue de prendre en compte les problèmes techniques liés aux équipements individuels ou aux différents fournisseurs d'accès. Cependant le bureau peut, par un vote au 2/3 et s'il juge ces problèmes significatifs, invalider un scrutin.

Par la suite, l'association cherchera à mettre en place un robot destiné à comptabiliser les votes.

Dans le cas de questions manifestement simples (exemple : une inscription), le président ou le vice-président peuvent utiliser une procédure dite expresse. Elle consiste à informer le bureau d'un projet de résolution ou de décision et à considérer cette résolution adoptée s'il n'y a pas eu d'opposition de la part d'un des membres du bureau dans les deux jours ouvrés qui suit. En cas d'opposition, on repasse automatiquement en procédure de discussion et vote classique. Bien entendu, le président ou le vice président, devront clairement indiquer que la résolution qu'ils présentent est proposé en "procédure expresse". De même l'opposition devra être explicite.

E - Débats et votes

Article 16 : Condition de votes L'organisation d'un débat et d'un vote doit comprendre :

une période de débat où chacun donne son opinion, ses arguments une phase de vote. La phase de vote devra être définie dans le temps et annoncée à l'avance. Sa durée est comprise entre une et trois semaines et peut être prolongée d’une semaine sur décision du bureau.

Article 17 : Vote à bulletin public Les votes au sein de N@titude sont basés sur le courrier électronique ou à l'avenir d'autres systèmes de communication associés à l'Internet.

On distingue essentiellement quatre types de votes :

Vote ouvert Vote avec autorité chargée de recevoir les bulletins Votes sécurisés a) Vote ouvert Avec un vote ouvert, chaque bulletin est immédiatement connu de tous les votants. C'est ce qui se passe quand on vote directement sur une liste de diffusion.

Cette méthode est employée par défaut par le bureau en interne.

b) Vote avec autorité chargée de recevoir les bulletins. Dans ce type de vote, le bulletin est envoyé à une autorité, telle un ancien membre du bureau, qui reçoit les bulletins par messagerie électronique et les enregistre.

Il est indispensable que l'autorité gérant ce vote sache être neutre et discrète pendant la période du vote.

c) Vote à bulletin secret ou vote sécurisé Il s’applique à l'élection du bureau, à condition :

Tant qu’une technique présentant des garanties suffisantes en matière de simplicité et de sécurité ne sera pas testée et validée par le bureau, les votes s’effectueront à bulletin public..

F - Documents

Article 18 : Publications du bureau Le bureau publiera, à destination uniquement des adhérents, les documents suivants :

La liste des membres de N@titude sous forme d'annuaire Les comptes tous les six mois Un bilan d'activité annuel L'ensemble des résolutions votées par le bureau

Inscription à l'association N@titude

La possession d'une licence FFN/FNI n'est pas obligatoire, quoique souhaitable. Il en est de même pour l'inscription à Nat-fr.

La Loi (Informatique et Libertés) implique que vous ayez accès aux informations vous concernant. Dans le cas d'une association, c'est la moindre des choses ! Bien entendu, la supression de ces informations est effectuée sur simple demande, après vérification de l'origine de la demande. Ce formulaire est essentiellement destiné à vérifier la bonne foi des « candidats » et à connaître leurs possibilités d'implication dans une éventuelle association.

L'inscription à N@titude n'est pas automatique. On ne tient pas à voir débarquer des gens dont les préoccupations premières sont assez éloignées du naturisme ! C'est facile à comprendre, non ?

Pour faire votre demande, il va vous falloire remplir un court questionnaire. Par la suite, vous recevrez un message avec, en pièces jointes :

L'ensemble pèse plus de 30 Ko. Il est nécessaire que vous ne refusiez pas les pièces jointes...

Vous recevrez par la suite une proposition d'inscription à Club Voilà. C'est après cela que vous aurez accès à la liste de diffusion particulière de Natitude (non modérée).

PETIT LEXIQUE NATURISTE

Ce lexique naturiste a été créé suite à un débat qui a eu lieu sur Nat-fr. Expliquer "notre" vocabulaire est aussi une manière de faire comprendre le naturisme, car certains mots ont une interprétation, un sens spécifiquement naturistes.

Et si quelques termes sont devenus désuets (on ne parle plus beaucoup de "textiles" et encore moins de "camps"), d'autres ont fait leur apparition (connaissez-vous la "randonnue" ?). La plupart des mots usuels gardent, bien sûr, leur signification habituelle, mais certains, lorsqu'ils sont prononcés par un naturiste, acquièrent un sens différent, car ils ne sont pas perçus de la même manière par les naturistes.

Ce sont ces mots-là, dont l'acception n'est pas tout à fait la même lorsqu'ils sont énoncés par un naturiste, que nous avons voulu rassembler ici.

Pour en donner une définition à caractère spécifiquement naturiste, nous nous sommes efforcés de faire une synthèse de ce que les participants à Nat-fr en ont dit ; et lorsque cela nous est paru impossible, nous avons fait une compilation des définitions trouvées.

Ce lexique se veut dynamique : des mots s'ajouteront petit à petit, des définitions évolueront ou se compléteront au fil du temps. Nous vous sommes reconnaissants de nous faire parvenir vos avis, suggestions et propositions sur notre forum Nat-fr.

L'équipe rédactionnelle : Cédric, Christiane, Jean-Michel, Michel, Rémy, Sandrine et Yves (et tous les contributeurs de Nat-fr).

Un gros pavé : le mot naturisme à travers les dictionnaires, de 1811 à nos jours

B comme...

Beauté

C comme...

Célibataire

Centre et clubs

Confiance

D comme...

Dérive

Douche

E comme...

Enfance

Épilation

Équilibre

Érotisme

Exhibitionnisme

F comme...

Familial

H comme...

Hammam

Homard (complexe du)

Homologation (FFN de CV)

I comme...

Intégral... ou intègre ?

Internet (sites web)

L comme...

Libérer

M comme...

Maillot de bain

N comme...

Naturisme ou nudisme ?

P comme...

Paréo

Plage

Presse (naturiste française)

Pudeur

R comme...

Randonnue

Regard

S comme...

Sauna

Sexualié

Sport

Survêtement

T comme...

Télévision

V comme... Voyeur

NATURISME ET LOI PÉNALE

Le texte concernant directement le naturisme a été d'abord été l'article 330 du Code Pénal découlant de la loi du 13 mai... 1863 (eh oui ! ce n'est pas une faute de frappe). disposant que :

« Toute personne qui aura commis un outrage public à la pudeur sera punie d'un emprisonnement de trois mois à deux ans, et d'une amende de 50 000 à 450 000 francs (500 F à 4 500 F). »

Si un texte a duré si longtemps, c'est qu'il était fondamentalement évolutif et adaptable au conditions d'une époque ou d'une autre. C'est ainsi qu'a pu être décidé par la Cour de Cassation en 1965 que « Le fait, pour une jeune femme, de se livrer en public au jeu de ping-pong, vêtue d'une simple cache-sexe, les seins entièrement nus, s'analyse en une exhibition provocante de nature à offenser la pudeur publique et à blesser le sentiment moral de ceux qui ont pu en être les témoins », puis par la Cour d'Appel de Douai en 1989 que « À défaut d'intention coupable, aucun outrage public à la pudeur n'est commis par la personne qui, se dévêtant entièrement sur les quais d'un port, plonge dans l'eau et remonte par un escalier d'accès à un navire dont l'équipage le remet à la police dans cette absence de tenue, ne s'étant couvert que de ridicule et d'un mouchoir prêté par un marin, dès lors que la simple nudité d'un individu sans attitude provocante ou obscène ne suffit pas à constituer le délit reproché. » La notion est par essence susceptible de changer de forme. Depuis le 1er mars 1994, un nouveau Code Pénal est rentré en vigueur. L'article 330 a laissé la place à l'article 222-32 :

« L'exhibition sexuelle imposée à la vue d'autrui dans un lieu accessible aux regards du public est punie d'un an d'emprisonnement et de 100 000 F d'amende. »

Il est à noter que les peines d'amende ont été alourdies de manières semble-t'il totalement excessives (100 000 F !! ), tandis que la peine de prison maximale a été ramenée à un an.

Il ressort de la rédaction de cet article que deux conceptions sont en présence au regard de la notion d'exhibition :

Quelle conception doit primer ? Il n'est pas évident de trancher. Toutefois, le paragraphe de la circulaire d'application du code pénal (en quelque sorte, les indications données aux procureurs) qui traite de l'infraction en lieu naturiste donne une indication.

"L'article 222-32 qui réprime « l'exhibition sexuelle », correspond à l'actuel article 330 relatif à l'outrage public à la pudeur. L'incrimination a été formulée de manière à écarter toute possibilité de poursuites à l'encontre de personnes se livrant au naturisme dans des lieux spécialement aménagés à cet effet. Le texte précise en effet que pour être répréhensible, l'exhibition sexuelle doit avoir été « imposée à la vue d'autrui ». Cette précision ne signifie toutefois pas que l'infraction ne saurait être constituée que lorsqu'un tiers a effectivement été témoin de l'exhibition. Il suffit en effet que cette exhibition soit réalisée en un lieu accessible aux regards du public et dans lequel une personne non-consentante est susceptible de l'apercevoir (ce qui n'est pas le cas dans un lieu où se trouvent des naturistes). Au demeurant, l'infraction ne peut en pratique être poursuivie que si elle a été constatée par un agent verbalisateur, à la vue duquel l'exhibition a donc été imposée."

Il n'y aurait pas infraction en milieu naturiste. Mais à l'extérieur si ! Or les naturistes n'exhibent pas, il ne cachent pas ce qui n'est pas la même chose. La circulaire (censée malgré tout exprimer la volonté des rédacteurs de la loi) donne une conception de l'infraction très extensive, et il y a fort à parier qu'une bonne partie de la population française à une fois ou une autre commis l'infraction.

Or il peut être constaté en pratique que ne sont poursuivis que les "vrais exhibitionnistes", ce qui peut paraître compréhensible pour éviter que les tribunaux déjà très chargés ne se trouvent paralysés.

Par ailleurs, outre un nombre extrêmement élevé de potentiellement coupables, il existe un autre problème potentiel lié à l'application stricte de cette circulaire : si ne sont visées que les attitudes "obscènes" et en prenant la circulaire au pied de la lettre, ces attitudes obscènes ne sont pas répréhensibles si elles sont adoptées en milieu naturiste, ce qui apparaît pour le coup choquant !

Qu'en est-il de la jurisprudence ? Dans la mesure où elle doit avoir été constatée par un agent verbalisateur et dans la mesure où lesdits agents ont autre chose à faire, elle est très succinte et ne concerne pas les naturistes directement :

Tout d'abord il y a un jugement du Tribunal de Grande Instance de PARIS en date du 13 décembre 1994 qui dispose que « L'incrimination de l'exhibition sexuelle est plus restrictive que l'ancien délit d'outrage public à la pudeur et relève ainsi de dispositions plus douces, en ce qu'elle stipule non seulement que cet acte doit avoir été commis dans un lieu accessible au regard du public, mais en ce qu'elle exige aussi que cet acte ait été imposé à la vue d'autrui ; tel n'est pas le cas de l'exhibition commise à l'intérieur d'un véhicule régulièrement stationné dans un parking, toutes portes fermées, et qui, en raison de la position des intéressés, n'était pas normalement visible de l'extérieur, sauf à venir tout spécialement regarder à l'intérieur d'un véhicule ». Un tel point de vue écarte l'infraction dans le cas où le plaignant va « au devant » de l'exhibition.

Il y a également un arrêt de la Cour de Cassation de l'année dernière : le client d'une avocate avait voulu lui faire la preuve de sa virilité et lui avait dévoilé le corps du délit. L'infraction avait été retenue sur le fondement de l'article 222-32, car on pouvait voir de l'extérieur. Ce qui veut dire qu'un cabinet d'avocat, lieu du secret par excellence, peut être un lieu accessible au regard du public. Ce qui veut dire que c'est a fortiori vrai pour les plages.

Ce sont donc les seules décisions de justice connues : il semble que le sujet ne passionne ni policiers ni juges. Peut-être va-t'on au dela d'une certaine ringardisation, ce qui est serait une bonne nouvelle pour les amateurs de naturisme « sauvage » et de plages « libres ». Si jamais certains d'entre eux voulaient encore diminuer le risque, on peut toujours conseiller de disposer des panneaux autour du lieu comprenant un texte du genre : « Au delà de cette limite des naturistes sont susceptibles d'être aperçus ». Ainsi la prétendue exhibition pourrait perdre son caractère imposé.

TENUE DES SALARIÉS EN MILIEU NATURISTE

Certains messages sur nat-fr ont mis l'accent sur la tenue habillée des employés dans les centres et se demandait s'il n'était pas opportun d'instaurer une obligation en ce sens dans les contrats de travail. Sur la question de la nudité des employés, toute clause en ce sens risquerait de se heurter à une application de l'article L 120-2 du Code du travail.

"Article L120-2

(L. n° 92-1446, 31 déc. 1992, art. 25-I)

Nul ne peut apporter aux droits des personnes et aux libertés individuelles et collectives de restrictions qui ne seraient pas justifiées par la nature de la tâche à accomplir ni proportionnées au but recherché."

Ainsi qu'à l'article L122-35 sur le règlement intérieur d'une entreprise :

"Article L122-35

(L. n° 82-689, 4 août 1982; L. n° 86-76, 17 janv. 1986, art. 16; L. n° 94-665, 4 août 1994, art. 9-I)

Le règlement intérieur ne peut contenir de clause contraire aux lois et règlements, ainsi qu'aux dispositions des conventions et accords collectifs de travail applicables dans l'entreprise ou l'établissement. Il ne peut apporter aux droits des personnes et aux libertés individuelles et collectives des restrictions qui ne seraient pas justifiées par la nature de la tâche à accomplir ni proportionnées au but recherché. Il ne peut comporter de dispositions lésant les salariés dans leur emploi ou leur travail, en raison de leur sexe, de leurs moeurs, de leur situation de famille, de leurs origines, de leurs opinions ou confessions, ou de leur handicap, à capacité professionnelle égale. Le règlement intérieur est rédigé en français. Il peut être accompagné de traductions en une ou plusieurs langues étrangères."

Le critère employé pour la restriction d'une liberté est la necessité vis-à-vis de la tâche à accomplir, critère confirmé par la cour de cassation dans un arrêt du 18 février 1998 selon lequel :

"Ne donne pas de base légale à sa décision au regard des articles L. 122-35 et L. 122-14-3 du Code du travail la cour d'appel qui dit fondé sur une cause réelle et sérieuse le licenciement prononcé pour refus du salarié d'appliquer une consigne générale sur le port d'une blouse de travail sans rechercher si la restriction apportée par l'employeur à la liberté individuelle du salarié de se vêtir était légitime, alors que le refus du salarié de porter une blouse blanche pendant le travail ne pouvait être constitutif d'une faute qu'autant que l'obligation du port de ce vêtement était justifiée par la nature de la tâche à accomplir et proportionnée au but recherché."

Dans ces conditions, et concernant la nudité, seul le métier de maître-nageur et éventuellement personnel de la piscine ou des lieux de bains serait concerné. Pour le reste, réserve, réserve...